Bronzage : Comprendre le principe et corriger les croyances.

Enfin c’est l’été! Et avec les confinements successifs que nous avons tous connu, seules ces pensées résonneront dans nos têtes : « plage », « soleil », et « bronzage ».

Mais pourquoi on bronze? Qu’arrive-t-il à notre peau pour changer de teint ainsi? Et est-il vrai qu’une forte exposition au soleil provoquerait le vieillissement de la peau et l’apparition de certains cancers?

Comment on bronze?

La peau est composée d’une couche superficielle appelée l’épiderme, qui se renouvelle et s’élimine progressivement, et d’une couche profonde permanente répondant au nom de derme.

A la base de l’épiderme, avant d’atteindre le derme, on trouve des cellules spécialisées à l’origine du bronzage : les mélanocytes. Ces dernières produisent un pigment à la base non coloré : la mélanine.

Sous l’effet des rayons ultraviolets, cette mélanine est oxydée, ce qui lui confère sa coloration brune foncée, puis expulsée par les mélanocytes. Elle va colorer ensuite les cellules voisines de l’épiderme qui sont les kératinocytes. On a donc notre bronzage.

Pourquoi on bronze?

Le bronzage est un mécanisme de défense naturel de la surface cutanée pour se protéger des rayons UV nocifs. Plus l’épiderme est exposé au soleil, plus la production de mélanine est stimulée et se diffuse dans toutes les autres cellules de l’épiderme.

Les kératinocytes entrent elles-aussi en jeu pour protéger la peau. Elles vont se multiplier activement pour former une couche épaisse protégeant leurs voisines les mélanocytes.

LEs rayons UV, c’est quoi?

Les rayons ultraviolet (UV) proviennent du soleil mais aussi de sources artificielles comme les appareils à souder, les lasers et les appareils de bronzage. Ils sont invisibles et divisés en 3 :

  1. Les UVA : Ils provoquent une pigmentation en quelques minutes. Plutôt qu’un bronzage, on peut parler de « hâle du soir » qui disparaît en quelques heures. Les UVA arrivent jusqu’au derme et sont responsable du vieillissement prématuré de la peau et de l’apparition de certains cancers de la peau. Les UVA ne sont pas facilement absorbés par la couche d’ozone; à peu près 95 % réussissent à la franchir.
  2. Les UVB : Ils sont plus puissants que les UVA mais ne touchent que l’épiderme. Ils sont responsables du bronzage à long terme et des coups de soleil, ainsi que de la plupart des cancers de la peau. Une grande part des UVB est absorbée par la couche d’ozone; seulement 5 % se rendent à la surface de la terre.
  3. Les UVC : Les plus puissants et les plus destructeurs. Heureusement, ils ne traversent pas la couche d’ozone et n’atteignent jamais la terre.

Comment le bronzage disparaît?

Le bronzage étant localisé dans les cellules de l’épiderme, il disparaît progressivement avec le renouvellement de celui-ci. Il faut en moyenne 25 jours pour un renouvellement complet de cette couche superficielle et s’il n’y a pas eu de nouvelle exposition d’ici là, le bronzage durera moins d’un mois.

On peut aider notre peau à renouveler les cellules de l’épiderme avec des gommages, le bronzage disparaîtra alors plus vite.

Comment se proteger?

On évite la surexposition au soleil entre 11h et 16h. Dans ce créneau, Le rayonnement UV du soleil est à son plus haut point.

On se protège en combinant plusieurs protections : Crème solaire, chapeau à bord large ou casquette et lunettes de soleil de qualité.

Il faut renouveler généreusement et fréquemment la protection solaire, toutes les deux heures, surtout après une baignade ou une transpiration excessive.

Chaque type de peau est différente et nécessite donc une protection solaire différente. Il faut choisir son produit en fonction de son Facteur de Protection Solaire (SPF), aussi appelé Indice de protection (IP). Le principe est simple: plus la peau est claire, plus elle est sensible et plus elle nécessite un SPF élevé.

Il est recommandé de boire tout au long de la journée et surtout après l’exposition au soleil. Il faut penser aussi à l’hydratation intense de l’épiderme, pour ne pas avoir une peau sèche et inconfortable.

Entre mythe et réalité?

Ma peau est protégée en étant bronzée : Vrai et faux. Comme on l’a dit, le bronzage est un mécanisme de défense, la mélanine va absorber partiellement les rayons UV et protéger la peau du rayonnement solaire. C’est pourquoi d’ailleurs les carnations foncées, riches en mélanine, sont mieux protégées du soleil que les carnations claires. Mais, cette protection a une limite. Il existe toujours un niveau de rayonnement où la peau va brûler. C’est pourquoi il convient, même bronzé, de continuer à se protéger du rayonnement solaire.

Les verres sombres protègent mieux : Faux. Un verre sombre ne garantit aucune protection contre les UV, il diminue juste l’éblouissement. Les bonnes lunettes de soleil portent la marque « CE » suivi d’un chiffre (de 0 à 4) qui indique le pouvoir filtrant des verres. Vous pouvez aussi prendre des lunettes larges qui protègent mieux que les formes étroites.

Les nuages arrêtent les rayons UV : Faux. Contrairement aux idées reçues, les nuages ne nous protègent pas du rayonnement solaire. Si la couche nuageuse est interrompue, l’intensité des UV risque même d’être plus forte qu’avec un ciel bleu dégagé. Les rayons se reflétant au bord des nuages, Ils voient leurs intensités augmenter de 10%. Seuls les gros nuages sombres permettent de totalement filtrer les rayons UV.

Sous un parasol, on ne craint rien : Encore faux ! De nombreuses surfaces réfléchissent les UV, ce qui ajoute à l’intensité du rayonnement que l’on reçoit. L’herbe, le sol et l’eau réfléchissent moins de 10 % du rayonnement UV, le sable en réfléchit environ 15 % et l’écume de la mer environ 25 %. La neige fraîche réfléchit particulièrement bien les UV et double presque l’exposition que peut avoir une personne. Comme quoi, la crème solaire ne doit pas quitter notre trousse même en hiver.

Une crème solaire avec un SPF 50+ est plus efficace : Malheureusement c’est toujours faux. Des études ont montré que la différence entre deux indices, de haute protection, devient minime puisque un produit SPF 30 filtre 96.7% des rayons UVB contre 98% pour un produit SPF 50. Les marques, affichant sur leurs packagings un joli 50+, ne proposent pas en réalité un produit révolutionnaire. Autant prendre une crème SPF 30 et l’appliquer généreusement partout et régulièrement que de dépenser une somme assez importante pour un produit d’indice 50 qui aura la même efficacité.

Le mot de la fin

Le soleil peut être très bénéfique et très maléfique selon l’usage que l’on en fait.

Il permet à l’organisme de fabriquer directement de la vitamine D à partir d’un dérivé du Cholestérol. Il provoque aussi un vieillissement prématuré de la peau en ne permettant plus une hydratation satisfaisante. Les rides apparaîtront beaucoup plus tôt, ce qui n’est guère souhaitable surtout chez la femme. Actuellement, la société nous apprend que la beauté et la conservation de la jeunesse du visage sont des paramètres incontournables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s